El día de los muertos
El día de los muertos
Écrit par Administrateur   
Vendredi, 04 Mai 2018 00:00

CLUB_ESP65CLUB_ESP43

El día de los muertos

La fête des morts est une fête d’une grande importance au Mexique. Elle se déroule le 1er et 2 novembre juste après la fête
d’Halloween qui n’a aucun rapport. C’est aussi une occasion pour se retrouver en famille.
El Día de Muertos est très festif, avec des offrandes de bonbons, de têtes de mort en sucre. Les Mexicains vont dans les cimetières,
mangent sur les tombes, dansent, chantent. Ce n’est pas un jour triste pour eux. Ils confectionnent des autels dans leurs maisons et
mettent des bougies dans leurs habitations.
Tu vois ici au CDI du collège du Val de Saye la réalisation d’un autel par les 8 classes de 5em, toutes mobilisées autour de ce
projet pédagogique. Tous les éléments sont réunis : des têtes de mort, des couleurs vives et festives typiquement mexicaines, des
guirlandes de papier (papel picado), des photos des personnes défuntes, des fleurs de zempaxuchitl….
Cet autel a été réalisé par les merveilleux élèves de 5em du collège de St Yzan de Soudiac, et avec l’aimable collaboration du CDI, de Mme Jenvrin pendant ses
cours, de Mme Gabastou pendant le Club 4°-3° du mardi midi, et de Mme Garcia pendant le club 6°-5°du vendredi midi.


D’où vient cette fête ?
Lors de l’époque de Moctezuma (dernier empereur Aztèque), les habitants du Mexique avaient l’habitude de venir plusieurs fois par an sur les tombes des morts. La famille du
défunt dansait, chantait et laissait des offrandes afin de pourvoir aux besoins du défunt dans l’au-delà. En réalité, les Aztèques pratiquaient 2 fêtes majeures: une pour les
enfants (Miccaihuitontli), et une pour les adultes (Hueymiccalhuitl). La petite fête était célébrée 20 jours avant la grande.
Les Espagnols, eux, avaient l’habitude de venir dans les cimetières pour y déposer du pain, du vin et des fleurs pour la Toussaint. Les Espagnols pensaient que les âmes
parcouraient la Terre et flottaient autour d’eux. Tous craignaient qu’elles s’abattent sur eux pour les emporter avec elles. C’est pourquoi ils préparaient des autels avec du vin
et du pain pour les apaiser. Des cierges les guidaient jusqu’à l’autel. Le rituel Aztèque n’a donc pas été éradiqué par les Espagnols en les convertissant au catholicisme.


Comment la célèbre-t-on ?
Ce jour de la fête des morts, les familles vont rendre visite aux tombes de leurs ancêtres et les nettoient, les décorent, leurs mettent des fleurs (spécialement des fleurs oranges
appelées zempaxuchitl) ainsi que des bougies. Les âmes des défunts reviennent sur Terre suivant un certain ordre. Il convient alors de leur donner les offrandes appropriées.
Des offrandes sont aussi faites dans chaque maison sur des autels situés dans les chambres des défunts, plus ou moins décorés et remplis selon les familles. On y trouve: du
copal dans son encensoir, des fleurs porte-bonheur, des cierges allumés, des photos représentants le défunt de son vivant, des têtes de morts en sucre ou en chocolat, des fruits,
le pain des morts, des bonbons, de la nourriture que le défunt appréciait le plus, des boissons, de l’eau bénite et diverses offrandes particulières au défunt (tabac, poteries…).

Mise à jour le Dimanche, 06 Mai 2018 09:36